Journée Défense et Citoyenneté

Mesdames, Messieurs,

Je vous prie de bien vouloir trouver, ci-joint, un document créé par nos services pour répondre à la demande exprimée.

Il s’agit d’un texte simple et clair indiquant les différentes étapes et leur délai, du recensement à la JDC.

CSNJ V Infos usagers mairies pour diffusion.docx

 

Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

Tous les jeunes de nationalité Française, filles et garçons âgés de 16 ans, doivent se faire recenser à la Mairie de leur domicile. Cette obligation légale est à effectuer dans les 3 mois qui suivent votre 16ème anniversaire. A cette occasion, les jeunes seront inscrits d’office sur les listes électorales. Pour cela, vous devez vous munir des pièces suivantes :

  • Carte nationale d’identité
  • Livret de famille des parents
  • Justificatif de domicile (facture EDF/GDF, téléphone)

Une attestation de recensement vous sera ensuite remise. Cette attestation ou sa photocopie est indispensable pour être convoqué (e) à la Journée Défense et Citoyenneté, mais également pour s’inscrire aux différents examens et concours soumis au contrôle de l’autorité publique. Elle sera demandée pour l’inscription scolaire de tous les élèves âgés de 16 ans, que ce soit au collège ou dans les lycées.

Important ! Vous avez plus de 16 ans et vous n’êtes pas recensé, régularisez rapidement votre situation à la mairie de votre domicile. Votre demande sera prise en compte.

-Pour toute demande veuillez n’utiliser que l’adresse suivante:

dsn-esnidf-csn-versailles.jdc.fct@intradef.gouv.fr

-Pour toute autre information concernant la JDC, vous pouvez consulter le site : http://www.defense.gouv.fr/jdc

Téléphone de contact : 09 70 84 51 51 (nouveau)

Horaires de l’accueil téléphonique:

  • lundi au jeudi de 9h00 à 11h45 et de 13h30 à 16h00
  • Vendredi de 9h00 à 11h45 et de 13h00 à 15h30.

 

  • Suspendues à cause de la crise de la COVID 19 depuis le 16 mars , les JDC reprennent à compter du lundi 31 août 2020.
  • Ainsi, tous les jeunes n’ayant pas pu effectuer leur JDC comme prévu au premier semestre 2020 seront convoqués à partir du 31 août

  • Le volume horaire de la JDC sera réduit à 3h30 et 2 JDC pourront ainsi  être effectuées sur une journée. Cette JDC réduite est centrée sur les messages défense de la JDC actuelle et le test de compréhension des fondamentaux de la langue française est également maintenu. Les autres modules de la JDC seront mis à disposition des appelés de manière dématérialisée via youtube. Les appelés en seront informés lors leur participation.

Retour accueil

ERRE – Élue Rurale Relais de l’Égalité

L’Association des maires ruraux de France et l’association UniesVers’Elles se mobilisent avec une formation inédite à destination des élus pour les aider à lutter localement contre les violences intrafamiliales.

Le projet « Élu.e Rural.e Relais de l’Égalité » porté par l’AMRF accompagne les élus ruraux qui s’engagent pour lutter contre les violences intrafamiliales dans leur commune. Le « vivre avec » est un atout qui doit faciliter l’intervention pour réduire ce chiffre de 50 % des féminicides qui ont lieu en milieu rural. Le programme s’appuie sur la place spécifique des élus ruraux du fait de leur proximité avec leurs concitoyens et de leur présence au plus près
du terrain.

à LONGVILLIERS, votre élue Relais de l’Égalité est joignable au 01.30.41.33.96

Campagne de prévention des intoxications au monoxyde de carbone en période hivernal 2022-2023

L’Île-de-France est l’une des régions les plus touchées par les intoxications au monoxyde de carbone, avec environ 150 épisodes d’intoxication sur une saison de chauffe annuelle. Le monoxyde de carbone reste en France la première cause de mort toxique accidentelle. Cette intoxication affecte aussi bien les individus isolés que les groupes (famille).

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol. Sa densité étant voisine de celle de l’air, il se diffuse donc très vite dans l’environnement, et peut donner lieu à des intoxications mortelles en quelques minutes.

Tout appareil thermique (moteur, appareil de cuisson, de chauffage ou de production d’eau chaude) utilisant un combustible contenant du carbone est susceptible de provoquer une intoxication au monoxyde de carbone, s’il n’est pas installé, utilisé ou entretenu correctement.

Quels sont les appareils à surveiller ?

Tous les types d’appareils sont concernés :

  • les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul) ;
  • les chauffe-eau et chauffe-bains ;
  • les inserts de cheminées, poêles ;
  • les chauffages mobiles d’appoint ;
  • les cuisinières (bois, charbon, gaz) ;
  • les moteurs automobiles dans les garages ;
  • les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile ;
  • les appareils de fortune : type brasero ;
  • les appareils de cuisson d’extérieur : barbecue, plancha au gaz.

Comment survient une intoxication ?

Dans une majorité des cas, les accidents résultent de :

  • la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné) ;
  • l’absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées) ;
  • l’absence ou du défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint ;
  • la vétusté des appareils ;
  • la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d’appoint utilisés en continu par exemple, groupes électrogènes…).

Parfois deux ou plusieurs facteurs cités interviennent dans l’accident.

Dans ces conditions, le monoxyde de carbone est inhalé par la personne exposée, puis se fixe sur les globules rouges et les cellules musculaires où il entre en compétition avec l’oxygène. Il agit comme un gaz asphyxiant, parfois mortel, qui immobilise la victime, et l’empêche de se secourir.

Les symptômes d’une intoxication

L’intoxication au monoxyde de carbone peut intervenir de deux façons différentes :

L’intoxication aiguë

Elle entraîne une intervention des secours en urgence. Elle a pour effet des vertiges, maux de tête, nausées, une perte de connaissance, voire un coma et le décès dans les cas les plus graves. En cas d’intoxication aiguë, dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent en 48 heures. Cependant, il arrive que plusieurs jours, voire plusieurs semaines (de 2 à 40 jours) après l’intoxication, des troubles apparaissent : il peut s’agir de migraines, de vertiges, de sensation de faiblesse musculaire, de troubles de l’audition, de la vue, de la mémoire ou du comportement, d’insomnie. L’apparition de ces séquelles n’est pas systématique mais est mal connue et nécessite une vigilance particulière.

L’intoxication chronique

Elle se manifeste par des symptômes communs à d’autres maladies et donc difficilement diagnosticable : maux de tête, vertiges, malaises, nausées, troubles de la vision, de l’odorat ou du goût, troubles du sommeil, de la mémoire, de l’attention, douleurs thoraciques, abdominales, musculaires peuvent être des conséquences selon les individus.

Le monoxyde de carbone a été décrit comme «le grand imitateur» car les intoxications donnent lieu à un grand nombre de faux diagnostics de grippe, de gastro-entérites ou d’autres affections bénignes.

Le monoxyde de carbone : 5 conseils pratiques

1- Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations

Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses).

Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique) chaque année. Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

2- Toute l’année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement :

Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.

Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).

Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du monoxyde de carbone.

3- Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion :

Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.

Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecue, groupe électrogène…).

Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero…

4- Entretenir les appareils :

Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

5- En cas d’installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz) :

Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.

S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

MDPH en ligne : le Département des Yvelines simplifie les démarches et accélère le traitement des demandes

Le Département des Yvelines et la Maison départementale des personnes handicapées ont lancé, avec la CNSA, le service MDPH en ligne : mdphenligne.cnsa.fr/mdph/78. Il permet aux personnes en situation de handicap de remplir et suivre leurs démarches directement depuis chez elles.

Aide à la vie quotidienne, professionnelle, sociale ou encore étudiante ou scolaire : les démarches sont accessibles 24h/24 et 7j/7 et facilitées. Les personnes peuvent en effet transmettre en ligne leurs pièces justificatives et suivre, à tout moment, depuis leur espace personnel, l’avancement de leur demande. Enfin, les délais de traitement sont raccourcis grâce au téléservice.

Vitaris

Le service Vitaris

Centre de téléassistance24h/24 –7j/7 : L’équipe chargée du traitement des appels est composée d’une trentaine de chargés d’écoute et d’assistance, spécialement formés par un organisme spécialisé en gérontologie.

Un service d’assistance psychologique composé de psychologues cliniciens apporte un soutien aux chargés d’écoute et assure le suivi psychologique de certains abonnés qui ont été identifiés comme présentant des troubles psychiques ou cognitifs.

Vitaris dispose également, en cas de besoin, d’une connexion permanente en conférence à trois avec un plateau médicalisé pour pouvoir dispenser des conseils en matière de prise de médicaments et assister les chargés d’écoute dans des situations délicates de mobilisation des services d’urgence.

Une équipe spécifique est à votre écoute pour vous assurer la meilleure qualité de service (prise d’abonnement, assistance à l’installation, réclamation, etc).

Nos ingénieurs et techniciens assurent la maintenance préventive pour garantir un fonctionnement constant de nos installations 24h sur 24, 7 jours sur 7.

Ce service propose une formule de téléassistance à domicile complète, comprenant :  – Installation et mise à disposition du matériel.

Réception et gestion des appels 24h/24 par notre centre d’écoute.

Garantie, service après-vente et maintenance du matériel.

Le service de téléassistance se compose d’un transmetteur et d’un émetteur portatif :Vous pouvez mettre fin à votre abonnement à tout moment (après restitution du matériel au siège social).

Numéro vert : 0800 19 92 28

www.vitaris.fr

Bonjour,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint la grille tarifaire révisée pour la prestation départementale de téléassistance.

En effet son tarif est révisé tous les mois de juillet conformément aux dispositions du marché.

La prestation standard est désormais au prix de 5,60€ TTC /mois pour l’abonné ou les partenaires qui ont décidé d’en prendre en charge le montant.

TARIFS 01-07-2022

📢Alerte Infos BUS – Longvilliers juin/juillet 2022

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous avez pu le constater, le pont au dessus de l’autoroute A10 va être fermé POUR TOUS du 20 juin 2022 au 29 juillet 2022 jour et nuit. Le département a mis en place 2 déviations afin de récupérer l’autoroute.
En ce qui concerne les transports en commun, voici les informations reçues ce jour par les différentes sociétés de transports :

SAVAC / Bus 39-07B
En raison des travaux du pont de l’autoroute A10, les arrêts « Bouc Étourdi » et « Péage de Longvilliers » situés à Longvilliers sur la ligne 39-07B (collège des 3 Moulins) ne seront pas desservis.
Il faudra que les voyageurs se reportent au « Petit Plessis » ou à « Mairie de Longvilliers »

TRANSDEV / Bus 10 – 23 – 29
Du 20 juin au 29 juillet :
La gare routière de Longvilliers et les arrêts : Pontbriand, Muette (Ligne 23), Bouc étourdi, Hameau de Rouillon et Semont (Ligne 29) ne sont pas desservis.
Une déviation est mise en place.


ALBATRANS / 91.03 – 91.02
Aucune information pour le moment ni communication sur le site du parc multimodal ni dans les bus concernés. En attente d’informations!

Si une nouvelle information est donnée, je vous la transmets au plus vite 😁

Cordialement,
Le secrétariat de la mairie

 

Prévention Baignade 2022

Envie d’une baignade ? Que vous choisissiez la mer, la piscine, les lacs ou les rivières, suivez toujours ces quelques conseils de sécurité.

Avant de vous baigner
-Assurez-vous de votre niveau de pratique
  • Pour vous et vos enfants, apprenez à nager avec un maître-nageur sauveteur, le plus tôt possible.
  • Faites reconnaître par un maître-nageur sauveteur votre capacité
    et celles de vos enfants, à évoluer dans l’eau en toute sécurité.
  • Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner.
  • Si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique, ne vous baignez pas.

-Préférez les zones de baignade surveillées

  • A votre arrivée, informez-vous sur les zones de baignade pour savoir si elles sont surveillées, interdites ou dangereuses.
  • Pour vous baigner, préférez les zones surveillées où l’intervention
    des équipes de secours est plus rapide.
  • Restez toujours attentifs à vos enfants, même si la zone est surveillée.

-Informez-vous sur les conditions de baignade

  • En arrivant sur votre lieu de baignade, renseignez-vous auprès
    du personnel chargé de la surveillance sur les conditions de baignade : courants, dangers naturels, etc.
  • Respectez toujours les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade et/ou par les sauveteurs.
Avec vos enfants

-Restez toujours avec vos enfants quand ils jouent au bord de l’eau ou dans l’eau.
- Baignez-vous en même temps qu’eux.
- Désignez un seul adulte responsable de leur surveillance.

 

Pour vous-même

-Tenez compte de votre forme physique

  • Ne surestimez pas votre condition physique. Avant de partir nager au loin, assurez-vous que votre forme physique vous permet de revenir sur la terre.
  • Souvenez-vous qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel (lacs, rivières…) qu’en piscine.

-Évitez tout comportement à risque

  • Ne consommez pas d’alcool avant et pendant la baignade.
  • Ne vous exposez pas excessivement au soleil avant la baignade.
  • Rentrez progressivement dans l’eau, particulièrement lorsque l’eau est froide et que vous vous êtes exposé au soleil.