ERRE – Élue Rurale Relais de l’Égalité

L’Association des maires ruraux de France et l’association UniesVers’Elles se mobilisent avec une formation inédite à destination des élus pour les aider à lutter localement contre les violences intrafamiliales.

Le projet « Élu.e Rural.e Relais de l’Égalité » porté par l’AMRF accompagne les élus ruraux qui s’engagent pour lutter contre les violences intrafamiliales dans leur commune. Le « vivre avec » est un atout qui doit faciliter l’intervention pour réduire ce chiffre de 50 % des féminicides qui ont lieu en milieu rural. Le programme s’appuie sur la place spécifique des élus ruraux du fait de leur proximité avec leurs concitoyens et de leur présence au plus près
du terrain.

à LONGVILLIERS, votre élue Relais de l’Égalité est joignable au 01.30.41.33.96

Les aides de l’ANAH évoluent en 2022

Créée en 1971 en remplacement du Fonds national de l’amélioration de l’habitat, l’Agence nationale de l’Habitat œuvre pour la décence et la qualité de vie des habitants en France. Elle permet aux propriétaires occupants d’obtenir des subventions pour rénover leurs biens et aux bailleurs des déductions fiscales en échange d’une location à un prix modéré. Les aides ont été repensées en 2022 et le budget élargi.

Des aides réservées aux propriétaires, copropriétés et collectivités

Selon les revenus des propriétaires, qu’ils soient occupants ou non, l’ANAH octroie des fonds pour l’aménagement, ou réduire vos consommations d’énergie (plus d’infos sur upenergie.com)
L’ANAH œuvre également auprès des syndicats de copropriété en situation financière précaire et apporte une partie des fonds nécessaires à certains travaux de rénovation énergétique, comme la réfection des systèmes de ventilation, l’isolation, le remplacement des menuiseries, etc.
L’organisme s’appuie aussi sur les collectivités territoriales, ce qui permet l’accueil quotidien de personnes en situation de fragilité financière.
Il vient donc en aide aux ménages modestes, afin que ces derniers diminuent le montant de leur prêt pour les travaux et/ou micro crédit qu’ils doivent faire chez eux.

Comment faire sa demande de subvention ANAH ?
Il convient de se rendre sur la plateforme ci-dessous, renseigner les informations demandées. Si le client est éligible à la subvention demandée alors il n’a qu’à poursuivre la démarche et transmettre les documents demandés sur internet.

https://monprojet.anah.gouv.fr/

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque
L’autoconsommation photovoltaïque est la consommation de sa propre production d’électricité à partir de l’énergie solaire. Elle permet d’utiliser une énergie non polluante et abondante et de contribuer à la transition énergétique. Les installations qui permettent l’autoconsommation (installations de vente en surplus), sont éligibles à une prime à l’investissement. Cette prime est dégressive et variable en fonction de la puissance de l’installation. Les kits solaire en autoconsommation peuvent aussi se faire financer en parti par les chèques énergie.

Se prémunir contre les fraudes

Par téléphone ou à domicile, notez que le service public n’effectue jamais de démarchage.

De fait, ne croyez pas les démarcheurs qui se réclament d’organismes publics.

Découvrez tous nos conseils pour savoir comment agir face au démarchage commercial – https://france-renov.gouv.fr/fraude

Campagne de prévention des intoxications au monoxyde de carbone en période hivernal 2022-2023

L’Île-de-France est l’une des régions les plus touchées par les intoxications au monoxyde de carbone, avec environ 150 épisodes d’intoxication sur une saison de chauffe annuelle. Le monoxyde de carbone reste en France la première cause de mort toxique accidentelle. Cette intoxication affecte aussi bien les individus isolés que les groupes (famille).

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol. Sa densité étant voisine de celle de l’air, il se diffuse donc très vite dans l’environnement, et peut donner lieu à des intoxications mortelles en quelques minutes.

Tout appareil thermique (moteur, appareil de cuisson, de chauffage ou de production d’eau chaude) utilisant un combustible contenant du carbone est susceptible de provoquer une intoxication au monoxyde de carbone, s’il n’est pas installé, utilisé ou entretenu correctement.

Quels sont les appareils à surveiller ?

Tous les types d’appareils sont concernés :

  • les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul) ;
  • les chauffe-eau et chauffe-bains ;
  • les inserts de cheminées, poêles ;
  • les chauffages mobiles d’appoint ;
  • les cuisinières (bois, charbon, gaz) ;
  • les moteurs automobiles dans les garages ;
  • les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile ;
  • les appareils de fortune : type brasero ;
  • les appareils de cuisson d’extérieur : barbecue, plancha au gaz.

Comment survient une intoxication ?

Dans une majorité des cas, les accidents résultent de :

  • la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné) ;
  • l’absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées) ;
  • l’absence ou du défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint ;
  • la vétusté des appareils ;
  • la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d’appoint utilisés en continu par exemple, groupes électrogènes…).

Parfois deux ou plusieurs facteurs cités interviennent dans l’accident.

Dans ces conditions, le monoxyde de carbone est inhalé par la personne exposée, puis se fixe sur les globules rouges et les cellules musculaires où il entre en compétition avec l’oxygène. Il agit comme un gaz asphyxiant, parfois mortel, qui immobilise la victime, et l’empêche de se secourir.

Les symptômes d’une intoxication

L’intoxication au monoxyde de carbone peut intervenir de deux façons différentes :

L’intoxication aiguë

Elle entraîne une intervention des secours en urgence. Elle a pour effet des vertiges, maux de tête, nausées, une perte de connaissance, voire un coma et le décès dans les cas les plus graves. En cas d’intoxication aiguë, dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent en 48 heures. Cependant, il arrive que plusieurs jours, voire plusieurs semaines (de 2 à 40 jours) après l’intoxication, des troubles apparaissent : il peut s’agir de migraines, de vertiges, de sensation de faiblesse musculaire, de troubles de l’audition, de la vue, de la mémoire ou du comportement, d’insomnie. L’apparition de ces séquelles n’est pas systématique mais est mal connue et nécessite une vigilance particulière.

L’intoxication chronique

Elle se manifeste par des symptômes communs à d’autres maladies et donc difficilement diagnosticable : maux de tête, vertiges, malaises, nausées, troubles de la vision, de l’odorat ou du goût, troubles du sommeil, de la mémoire, de l’attention, douleurs thoraciques, abdominales, musculaires peuvent être des conséquences selon les individus.

Le monoxyde de carbone a été décrit comme «le grand imitateur» car les intoxications donnent lieu à un grand nombre de faux diagnostics de grippe, de gastro-entérites ou d’autres affections bénignes.

Le monoxyde de carbone : 5 conseils pratiques

1- Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations

Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses).

Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique) chaque année. Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

2- Toute l’année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement :

Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.

Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).

Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du monoxyde de carbone.

3- Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion :

Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.

Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecue, groupe électrogène…).

Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero…

4- Entretenir les appareils :

Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

5- En cas d’installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz) :

Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.

S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

MDPH en ligne : le Département des Yvelines simplifie les démarches et accélère le traitement des demandes

Le Département des Yvelines et la Maison départementale des personnes handicapées ont lancé, avec la CNSA, le service MDPH en ligne : mdphenligne.cnsa.fr/mdph/78. Il permet aux personnes en situation de handicap de remplir et suivre leurs démarches directement depuis chez elles.

Aide à la vie quotidienne, professionnelle, sociale ou encore étudiante ou scolaire : les démarches sont accessibles 24h/24 et 7j/7 et facilitées. Les personnes peuvent en effet transmettre en ligne leurs pièces justificatives et suivre, à tout moment, depuis leur espace personnel, l’avancement de leur demande. Enfin, les délais de traitement sont raccourcis grâce au téléservice.

Allô Autonomie

Madame, Monsieur,
 Après une première phase de déploiement, Allô Autonomie se pérennise en devenant le numéro unique des Pôles Autonomie Territoriaux (PAT) Centre-Yvelines et Sud Yvelines du Territoire d’Action Départementale Terres d’Yvelines. La ligne locale du PAT restera active tout au long de l’année afin de rediriger les personnes vers Allô Autonomie. Cette évolution s’inscrit dans la volonté continue du Département d’apporter aux Yvelinois plus d’écoute et une meilleure orientation.

 

Égalité des chances : Le Département renforce son programme de mentorat.

Le Département des Yvelines développe sa politique d’égalité des chances et ouvre le recrutement aux étudiants mais également aux jeunes diplômés ou en service civique pour des postes de mentors auprès d’enfants et adolescents, de 5 à 18 ans, accueillis par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et ceux résidant en Quartier Prioritaire de la politique de la Ville (QPV).
Depuis l’été 2021, en partenariat avec l’association IFEP (Insertion, Formation, Education, Prévention) et avec l’appui des équipes pédagogiques du site « Les Clefs de l’Ecole », le Département des Yvelines a déployé un programme ambitieux de mentorat, afin que chacun bénéficie d’un accompagnement adapté à ses besoins.
Soutien scolaire et orientation choisie
« Mentor & Moi » est un programme en faveur de l’égalité des chances pour permettre au plus grand nombre d’accéder à un socle commun de connaissances, de compétences et de culture et de s’inscrire dans un parcours d’orientation choisie.
Comment ça marche ?
Le mentor accompagne, en groupe ou de façon individuelle, un ou plusieurs enfants protégés (et non confiés) par l’Aide Sociale à l’Enfance et ceux en Quartier Prioritaire de la politique de la Ville (QPV). Son rôle est de soutenir les enfants dans leurs apprentissages scolaires et d’en favoriser d’autres, tels que les apprentissages numériques en utilisant des outils ludiques et variés. Il leur permet aussi de gagner en autonomie et en curiosité.
Le mentor accompagne l’enfant à la découverte des acteurs/ métiers du territoire, pour lui permettre de découvrir les différentes professions qui s’offrent à lui et de construire son propre projet d’avenir. L’accompagnement est réalisé sur le lieu de vie de l’enfant ou dans une structure partenaire à proximité.
Une formation adaptée est dispensée par l’équipe du site Les Clefs de l’Ecole et l’Aide Sociale à l’Enfance du Département avant la prise de poste et tout au long de l’accompagnement.


Vous êtes étudiants, jeune diplômé ou en service civique et recherchez à vous engager dans une mission solidaire ?
Pour postuler, vous devez remplir les critères suivants :
 Être titulaire d’un BAC+2 de préférence
 Avoir une expérience dans le domaine du soutien scolaire et une expérience avec les enfants (animation, auxiliaire de vie scolaire, etc.)
 Être à l’écoute, engagé et bienveillant envers les enfants et être en capacité de nouer une relation de confiance et de respect avec eux
 Être en capacité de les accompagner vers l’autonomie
 Avoir un grand sens relationnel et savoir s’adapter aux besoins exprimés par l’enfant
 Respecter la charte éthique
Vous êtes motivé et vous souhaitez accompagner un enfant dans sa réussite scolaire et son épanouissement personnel ?
Rdv maintenant sur : www.job78.fr
+ d’infos sur www.78-92.fr/mentorat78

Bonus écologique : nouveaux barèmes

Ce bonus est une prime pour l’achat d’une voiture neuve émettant peu de CO2.

Afin de continuer l’accompagnement des ménages dans leur transition vers les véhicules propres et afin de soutenir l’industrie automobile française pour le développement de nouveaux véhicules peu émissifs, l’État a décidé de prolonger le bonus écologique jusqu’au 31 décembre 2022.

Qu’est-ce que le bonus écologique ?

Le « bonus » est une prime pour l’achat d’une voiture, qui incite l’acheteur à se tourner vers les voitures neuves émettant peu de CO2. L’information sur les émissions CO2 se trouve sur l’étiquette énergie du véhicule.

Dans le cadre du Plan de Relance de l’Économie et dans la continuité du Plan de soutien à la filière automobile, le dispositif de bonus écologique a été conforté. De plus, le décret n°2021-977 du 23 juillet 2021 renforce le bonus écologique pour les véhicules utilitaires légers (VUL).

Qui peut bénéficier du bonus écologique ?

Pour demander le bonus écologique, vous devez respecter les conditions suivantes :

  • être une personne physique majeure justifiant d’un domicile en France ou une personne morale justifiant d’un établissement en France
  • acheter un véhicule ou le louer pour une durée d’au moins deux ans.

Le véhicule peut être une voiture particulière, une camionnette électrique ou hybride rechargeable. Notez que depuis le 9 décembre 2020, vous pouvez aussi bénéficier du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion (voiture ou camionnette).

Quelles sont les conditions pour bénéficier du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule neuf ?

Le véhicule doit :

  • être neuf
  • être acheté ou loué pour une durée d’au moins 2 ans
  • être une voiture électrique ou hybride rechargeable
  • être immatriculé en France
  • ne pas être cédé pendant les 6 mois suivants l’achat ni avant d’avoir parcouru 6 000 km.

Quelles sont les conditions pour bénéficier du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule d’occasion ?

Le véhicule doit :

  • être un véhicule d’occasion
  • avoir un taux d’émission de CO2 de 0 g/km au maximum (véhicule électrique)
  • être acheté ou loué pour une durée de 2 ans ou plus
  • avoir été immatriculé pour la première fois depuis 2 ans ou plus suivant la facturation ou le versement du premier loyer
  • être immatriculé en France dans une série définitive
  • ne pas appartenir à un membre du même foyer fiscal
  • ne pas être vendu dans les 2 ans suivant la date de facturation ou de versement du 1er loyer.

Les montants du bonus écologique alloués sont disponibles et plus d’infos également sur le site internet suivant :

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/bonus-ecologique

Améthyste passe au paiement en ligne – Un nouveau dispositif à destination des usagers de la carte de transport Améthyste

Depuis 2018, les bénéficiaires de la carte Améthyste ou leur famille peuvent faire leur démarche d’inscription sur la plateforme Améthyste amethyste.yvelines.fr.

Désormais, le paiement en ligne est également disponible sur cette plateforme. Ce dispositif concerne les usagers à qui une participation financière est demandée, il s’agit des anciens combattants et veuves de guerre imposables, ainsi que des orphelins de guerre et des pupilles de la Nation, détenteurs de la carte Améthyste 5 zones. Pour faciliter leurs démarches, tout en sécurisant leurs paiements, ces usagers peuvent donc désormais bénéficier du paiement en ligne sur amethyste.yvelines.fr

Qu’est-ce que la carte Améthyste ?

Le titre Améthyste est un forfait de transport financé par le Conseil départemental des Yvelines pour permettre aux personnes âgées, personnes handicapées, anciens combattants, veuves de guerre et pupilles de la Nation, sous conditions d’éligibilité, de voyager gratuitement, ou avec une participation de 25 € pour les anciens combattants ou les veuves de guerre imposables, et les pupilles de la Nation.
Il permet à ces usagers de se déplacer sur tous les modes de transport en commun d’Île-de-France (Métro, RER, bus, tramway et train) y compris Orlybus, Roissybus, Noctilien, Orlyrail.
Il est valable 12 mois, et permet un nombre illimité de voyages dans la limite des zones délivrées par le Conseil départemental.
 
La carte Améthyste Zone 3-5 est délivrée gratuitement pour :

• Les personnes âgées à partir de 65 ans non imposables et n’exerçant aucune activité professionnelle,
• Les personnes handicapées à partir de 20 ans bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapée (AAH), ou d’une pension d’invalidité 2e catégorie et non imposables,
• Les personnes handicapées âgées de 60 à 65 ans, continuant à percevoir l’AAH ou la pension d’invalidité 2e catégorie, ou titulaires de la carte d’invalidité supérieure ou égale à 80 %, non imposables, et sans activité professionnelle
 
La carte Améthyste Zones 1 à 5 est délivrée gratuitement pour :

• Les anciens combattants et veuves de guerre non imposables
 
La carte Améthyste Zones 1 à 5 est payante pour :

• Les anciens combattants et veuves de guerre imposables, orphelins de guerre et pupilles de la Nation. Son coût est de 25€ / an.